Faire évoluer son entreprise en y intégrant de nouvelles technologies telle que l’Intelligence Artificielle passe avant tout par l’évolution du manager lui-même. Avec le développement de l’Intelligence Artificielle dans de nombreux secteurs tels que l’informatique, la technologie et les télécoms (59%), les services aux entreprises (43%) et les services clients et financiers (32%), les managers n’ont plus d’autres choix que de s’adapter aux nouvelles « tendances » numériques.

Les managers, pierre angulaire de l’entreprise, sont les vecteurs de sa culture et de ses valeurs ; c’est sur eux que leurs collaborateurs peuvent compter, avoir confiance et se confier sur les différents problèmes qui peuvent avoir lieu.

Mais comment transformer un manager qui a connu les mêmes modes de fonctionnement et de management pendant toute sa carrière, en un manager plus performant grâce à l’Intelligence Artificielle ? La transition vers des compétences managériales orientées vers les stratégies de demain peut s’avérer plus compliquée qu’il n’y paraît.

Quelles compétences devra acquérir le manager dit « augmenté » ?

Avant toute chose, pour parler de manager augmenté, il faut d’abord passer par la transformation digitale : rendre l’entreprise et son fonctionnement plus efficace avec des méthodes et des outils numériques adaptés aux nouvelles stratégies.

Le manager de demain doit donc acquérir :

 

  • Des compétences d’animation

Un cadre passe en moyenne 2h par jour en réunion, ce qui représente un peu plus de 15 années dédiées aux réunions d’équipe sur une carrière de 40 ans et seulement 50% sont productives. De plus, près de 30% des collaborateurs ne voient pas la nécessité de leur présence. Pour que tout ce temps utilisé soit véritablement efficace, les managers doivent développer des compétences d’animation. 

On entend par animer, la faculté de donner de l’âme à son travail, inculquer une forte culture d’entreprise et instaurer un sentiment de fierté d’appartenance à celle-ci. Là où le manager d’hier était perçu comme une figure d’autorité et presque craint par ses collaborateurs, le manager de demain sera reconnu pour sa bienveillance et son intelligence émotionnelle et collective. Il faut savoir lever les barrières de la hiérarchie et passer à des méthodes de management plus modernes, car comme le rappelle Erwan Deveze, dirigeant de Neuroperformance Consulting, « L’autorité coercitive fondée sur l’obéissance aveugle et résignée ne fonctionne plus ».

Il existe aujourd’hui de nombreuses solutions collaboratives permettant de lever ces barrières et de se tourner vers plus de collectif et d’animation. Notamment Klaxoon ou encore Beekast, deux outils ludiques et interactifs, permettant de faciliter le travail en équipe lors d’évènement, de réunion ou encore de conférence. Ce type de solution permet de rassembler toutes les équipes, même les plus dispersées, autour d’un seul outil, ce qui facilite le travail participatif.

L’intérêt pour le manager d’utiliser ce type de solution est de créer une véritable cohésion au sein des équipes et de motiver les collaborateurs en leur permettant de participer en temps réel et de donner leurs opinions.

Comme le dit Klaxoon dans une de ses vidéos promotionnelles, « Au quotidien, on avance en équipe. C’est tout l’espace de travail qui devient plus agile. Que l’on soit au bureau ou à l’extérieur, on en fait plus ensemble, chaque jour. »

 

  • Des compétences de collaboration

L’un des enjeux majeurs de la transformation numérique de l’entreprise et du manager est la collaboration. En effet, selon une enquête internationale menée par LexisNexis, en moyenne, les travailleurs ont déclaré consacrer plus de la moitié de leurs journées de travail (51%) à recevoir et gérer de l’information. Dans cette masse informationnelle, entre 1/3 et la moitié des informations n’étaient pas importantes pour accomplir leur travail et 42% étaient déjà obsolètes au moment de la réception.

C’est pour palier à ce problème de la sur-information que des solutions de travail collaboratif existent, comme BeesyWrike ou Trello pour optimiser son temps, prioriser ses tâches et surtout faciliter la « co-construction » et le partage des idées. 

En s’intégrant à tous les outils du quotidien des managers de demain, l’usage est rendu plus facile pour gagner encore plus de temps et pouvoir se focaliser sur le travail en équipe.

Il faut savoir que déjà 85% des entreprises estiment que les technologies collaboratives accélèrent la prise de décision ; 79% pensent que ces technologies rendent les process plus efficients et 73% pensent qu’elles permettent d’augmenter les ventes d’après Yves Grandmontagne.

L’aspect collectif d’une solution comme Beesy est de loin le facteur le plus stratégique pour l’épanouissement des équipes, du manager et in fine pour assurer le succès de l’entreprise.

Selon une étude réalisée sur un échantillon de 500 français, le collaboratif aurait un impact particulièrement positif sur :

Le partage des connaissances – 69% ; la productivité des équipes – 65% ; la résolution des problèmes – 62% ; la motivation des salariés – 60% et la créativité – 59%.

 

    • Apprendre à travailler avec une Intelligence Artificielle

    Face à la surcharge informationnelle et au besoin d’aller toujours plus vite, le manager de demain aura besoin d’être accompagné d’une intelligence artificielle. Et c’est en travaillant de pair avec l‘IA que le manager découvrira tout le potentiel de celle-ci et comprendra comment elle va intensifier la rapidité et la multiplicité des tâches automatisées. C’est-à-dire que l’IA va être capable de remplacer ou d’assister le manager pour toutes les tâches qui ne lui apportent pas de réelle valeur ajoutée.

    Selon une étude de Keyrus, 54% des gens perçoivent l’IA comme porteuse d’opportunités pour la vie quotidienne et 47% s’accordent à dire qu’elle nous libérera des tâches répétitives pour plus profiter de la vie : c’est pareil en entreprise, il suffit de trouver le bon outil !

    Des solutions collaboratives dotées d’IA vont permettre au manager augmenté de gagner du temps sur la gestion de ses tâches quotidiennes et se focaliser uniquement sur ce qui est essentiel : son business et le bien-être de ses collaborateurs. 

    Il existe des méthodes de « text mining », appartenant au domaine de l’IA, qui permettent d’extraire les informations les plus pertinentes d’un texte, ou bien de les créer à partir des données du texte si elles ne sont pas explicitement écrites. L’IA trie elle-même ce qu’il faut retenir du texte ou bien créé du contenu intéressant. Pour le manager c’est un véritable gain de temps, les tâches chronophages peuvent ainsi être automatiséesPar exemple, pour toutes les tâches de type organisationnelle, planification, gestion de sa To-Do List, suivi et mise à jour de sa boite mail, rédaction de compte-rendu, tri et classement des informations… 

    Beesy est notamment une des solutions dotées d’IA capable de répondre au mieux aux attentes de ses utilisateurs en proposant ce type de méthode avec par exemple, le mail-to-note. C’est-à-dire qu’à la fin d’une réunion, un manager peut facilement obtenir un compte rendu professionnel automatisé en envoyant simplement ses notes de réunion à son assistant intelligent Beesy. Son IA est capable de créer automatiquement un document professionnel prêt à être envoyé à des clients et d’en extraire les plans d’actions. Terminé les heures passées à trier et re saisir les informations importantes évoquées lors de réunions!

    En revanche, pour tout ce qui touche à l’innovation, avoir de l’imagination et de la créativité, prendre des risques contrôlés, avoir une pensée critique, entreprendre, etc., l’IA ne pourra pas remplacer le manager mais seulement l’assister dans ses démarches : en effet, tout ceci reflète l’humanité du manager, chose pour laquelle rien ne peut le remplacer.

    Pour conclure, le manager de demain est clairement au cœur de la nouvelle vague de transformation des entreprises, celle de l’Intelligence Artificielle. En travaillant de pair avec des solutions dotée d’Intelligence Artificielle, le manager augmentera ses capacités relationnelles, de prise de décision, de créativité et ses qualités opérationnelles.

    Le passé, le présent et le futur de l’IA

     

    • Pour l’année passée, en 2018, selon une étude de McKinsey, 47% d’exécutifs affirmaient que leur entreprise utilisait l’IA pour au moins un cas d’usage.
    • Pour cette année, en 2019, une étude de PwC montrait que 20% d’exécutifs comptaient utiliser l’IA à partir du début de l’année.
    • Pour l’année prochaine, en 2020, selon Deloitte, le taux de pénétration des logiciels IA et des services de développement IA atteindra entre 87 et 83% respectivement.